31 janvier 2007

Exportation en hausse

 

Un riz au curry plus tard, me voilà dans la grande salle de congrès du Lido de Shengyang, pour un grand show marketing, endurant un discours écoeurant  destiné à convaincre de pauvres familles chinoises à investir sur l’avenir à l’étranger de leur unique progéniture, discours fondé sur l’argument inattendu de la croissance du marché des étudiants chinois envoyés à l’étrangers : 15 Millions en 2005 contre 7 millions en 2001…
Lorsque, après m’être enquise auprès de ma collègue du degré d’incongruité que pouvait représenter à ses yeux le fait de marchandiser une si précieuse progéniture, elle me renvoya un charmant regard baigné d’évidence acceptative, je décidai de sortir fumer une clope.
A mon retour, le show avait commencé, et j’avais ma place à y tenir. Une lueur se pointa à ce lugubre horizon commercial en la personne d’un étudiant en socio-linguistique : certains mots portent ici des valeurs poétiques inconnues SO-CIO, LIN-GUI-STIQUE, le cumul des S, la césure liquide et la vélaire profonde encadrée d’une stridence vocalique, le tout fermé par une parfaite chute occlusive, qui ne se serait pas laissé bercer quelques instants par le rythme enlevé de cette joyeuse composition nominale ?
J’allais entreprendre de rassembler mon affabilité minutieusement enfouie lorsque le locuteur de cette harmonie poétique verrouilla abruptement tous mes efforts : « Oui, je voudrais retourner en France faire un master, mais plutôt d’économie ou quelque chose d’utile comme ça, parce qu’avec la linguistique, je me condamne à être perpétuellement un employé, tu vois, je ne pourrai jamais être un patron. »
Je vois. Très bien même. Et une insulte sans papa-ni-maman se coinça en travers de ma glotte.

Posté par meliepapillon à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Exportation en hausse

Nouveau commentaire